lundi 21 mai 2018

Beyond the border


"Ma main doucement se relâche et mes doigts laissent filer le sable du plaisir
Mon souffle s'apaise tandis que mes lèvres moites tutoient l'infini
Mes yeux s'entrouvrent sur un au-delà invisible, indicible,
Tandis que mon corps s'offre à tes caresses tièdes dans les doux ressacs du désir..."

Eraste de Saint-Amant, Poèmes garçonniers, 1999.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire