dimanche 27 mai 2018

The Art of Michel Gourlier


(Private collection)

Les garçon dessinés par Michel Gourlier, en général, ne se parlent pas... Mais les yeux, les poses, les corps disent ce que les lèvres ne peuvent exprimer...

Les regards s'évitent, se détournent... Souvent, cependant, un garçon regarde hors-cadre, celui qui regarde le dessin, toi, moi: "Et toi, qu'en penses-tu ?". 

Ces garçons sont-ils frères, jumeaux ? Ils appartiennent à la même tribu, la tribu des garçons de Gourlier... Ils ont la même coiffure...

Les corps s'étirent, se tendent, se détendent...

Des slips, speedos, maillots de bain improbables, tendus à en craquer, descendant sur les hanches, dévoilant l'aine, ne demandent qu'à glisser...

Garçons ensauvagés, harmoniques subliminales, enfin pas tant que cela, franches harmoniques... 

Cette image dégage un nuage d'hormones, de phéromones...

Sensualité affolante, triangulation des désirs, mais c'est peut-être le dessinateur, et son destinataire, qui sont les véritables cibles de ce théâtre garçonnier...

Qui mieux que Michel Gourlier, dans son travail d'illustrateur de romans de jeunesse, aurait pu exprimer, sublimer, ce que les textes expriment à demi-mots, ces tensions et ces incertitudes du désir qui travaillaient les jeunes lecteurs de Signes de Piste ?

1 commentaire:

  1. Quand j'étais (très) jeune ado, ma grand-mère m'avait acheté quelques uns de ces livres de la collection signe de piste, illustrés par Gourlier. Alors oui, je me le suis pris en pleine face, ce nuage d'hormones, ou de phéromones, je ne sais pas. J'aurais voulu rentrer dans le papier pour être avec ces garçons de rêve, sans parler peut-être, sans bouger, rien que pour être avec eux... et au matin, mes draps étaient un peu humides.

    RépondreSupprimer