samedi 30 novembre 2019

A White Dream


© sportfotos-online.com

There is a sweet and unreal beauty in this pic...
Visual poetry at his best...

Dying, burning, melting


"Si j'aperçois un garçon à la peau blanche, je meurs;
un garçon à la peau de miel, je brûle;
un blond, je me dissous tout entier" 

Straton, La Muse garçonnière
traduit du grec par Roger Peyrefitte


"If I see a white-skinned boy, I am dying;
a honey-skinned boy, I am burning;
a blond boy, I am totally melting"

Strato, Mousa Paidiké


Morning talk



— Hi...
— Hi, sweetie....
— What time is it?
— Time to stay in bed and to cuddle...
— (laugh)
— So you are still there?
— (laugh) Did you expect me to leave in the night?
— (laugh) Well, I don't know, I just wonder if you are real or if I am still dreaming...
— Ohhh... I see... Well... That's a tough point... Well... There is a way to be sure...
— Yes? Tell me....
— Kiss me...

Mishima Dream



The Art of Michel Gourlier (1925-2018)


 

 
Michel Gourlier — Drawings for  Tistou Les Pouces Verts,  a youth novel by Maurice Druon
Paris, Editions G.P., 1970



Jewel boy....



... for other loved boys....


Berlin — Bode Museum

"Peut-être quelqu'un, dans l'avenir, entendant ces jeux poétiques,
Croira que ce sont tous mes travaux inspirés par l'amour; 
Mais je burine toujours d'autres vers pour d'autres garçons aimés,
Lorsque quelque dieu me concède cette faveur"

Straton, La Muse garçonnière
traduit du grec par Roger Peyrefitte

The Art of Michel Gourlier (1925-2018)





 



Michel Gourlier — Drawings for  Tistou Les Pouces Verts,  a youth novel by Maurice Druon
Paris, Editions G.P., 1970

vendredi 29 novembre 2019

Arcadian garden



Music



... and I noticed you were looking at me...

Le jeune berger / Young sheperd

Musée du Louvre / Paris


Bad boy...


... but I love you...

Wet Selfie



The Art of Michel Gourlier (1925-2018)





Michel Gourlier — Drawings for  Tistou Les Pouces Verts,  a youth novel by Maurice Druon
Paris, Editions G.P., 1970

Silver Apollo



Climbing up the sand hills


© Sportfotos-online.com

The art of Michel Gourlier (1925-2018)


 

 


Michel Gourlier — Drawings for  Tistou Les Pouces Verts,  a youth novel by Maurice Druon
Paris, Editions G.P., 1970

jeudi 28 novembre 2019

Gaze


Felix Archer & Iris du Bois by Daniyel Lowden, st. Sara van Pée, mua Judy Bedetti, 
for L’Officiel hommes (nov.), Summer 2019

Buddhist smile



Kornil's memories


Kornil was a 18 years old model on 19-Nitten, a gay twink web site, some years ago..
It was not pornography
It was just sharing some intimacy...

The Art of Sacrevoir


 


Summer Memories

© Sportfotos-online.com


Désirs / Desires



"Les désirs qui passèrent sans être accomplis, sans avoir obtenu une des nuits du plaisir ou un de ses lumineux matins, ressemblent à de beaux cadavres qui n'ont pas connu la vieillesse, et qu'on a déposés en pleurant dans un magnifique mausolée, avec au front des roses et aux pieds des jasmins"

Constantin Cavafy, Poèmes, Traduction du grec par Marguerite Yourcenar et Constantin Dimaras.

Some gazes are just so....



Triangle des Bermudes



"Entre les yeux rêveurs
Les lèvres entr'ouvertes
Sur un silence
Sur un soupir
Et les joues à la douceur soyeuse
Se dessine un triangle
Le triangle des Bermudes
Où se perdra mon désir"

Eraste de Saint-Amant, Poèmes garçonniers, 1995.

Très loin



"Je voudrais évoquer cette mémoire: mais voilà, presque rien n'en reste; elle s'est effacée. Car elle gît très loin, au fond de mes premières années adolescentes.

Une peau, qui paraissait faite de jasmin... Août, cette soirée... Etait-ce en août ? Je me souviens à peine des yeux. Ils étaient bleus, je crois. Ah oui, d'un bleu de saphir".

Constantin Cavafy, Poèmes, Traduction du grec par Marguerite Yourcenar.

Beauty


This boy is so proud, so playful...
He knows he is at the peak of youth, of beauty...
I love his face expression...
He is defying the viewer...
He is so self-confident...

dimanche 24 novembre 2019

Gourlier. Le Mystère des "Carnets secrets" de Jory (suite)



Il faudrait évidemment lire le manuscrit autographe de Michel Gourlier "Les carnets secrets de Jory" pour en avoir le coeur net, et encore, cela ne sera peut-être jamais possible...

Une publication par les Editions Quintes-Feuilles permettrait sans doute d'en savoir un peu plus.

L'hypothèse d'une fiction mérite d'être considérée... Pourquoir recopier à la main ces carnets de plusieurs dizaines, centaines de pages ?  L'original a dû être entre les mains de Michel Gourlier pendant un certain temps pour permettre une telle retranscription... Qu'est devenu cet original, puisque la retranscription a été nécessairement réalisée après la mort de Jory ? Ces carnets ont-ils été  rendus à la mère de Jory ?

Pourquoi ne pas en avoir fait une photocopie, qui aurait permis de conserver l'écriture manuscrite de Jory lui-même, ce qui faisait l'immense valeur affective de ces carnets et de toute cette histoire ?

Illustrateur de romans de jeunesse pendant des décennies, serait-il invraisemblable que Gourlier, à un moment donné de sa vie, ait voulu écrire lui-même une fiction, sous la forme d'une autobiographie imaginaire ? Sans exclure la réalité possible de Jory, et de l'histoire qui est racontée, on peut cependant noter le thème romanesque du jeune adolescent surdoué, condamné par une maladie sans rémission possible, qui voit venir sa fin avec un mélange de lucidité, de courage et de désespoir... Il me semble que ce thème pathétique se retrouve dans nombre de romans de jeunesse — sauf erreur, je pense à Achille Essebac.... 

D'autre part,  le thème du journal intime, de la correspondance ou des carnets secrets est un topos romanesque, mille fois attesté, qui construit une fiction de vraisemblance autour du texte ainsi "publié" par le romancier, qui se positionne simplement comme transcripteur ou comme éditeur... Encore une fois, la photocopie de carnets écrits par un adolescent de 12 ans écarterait tous les doutes permis par une retranscription ultérieure... Une approche stylistique éclairerait aussi la compatibilité du texte avec les modes d'expression d'un jeune ado, même si on ne peut exclure une maturité exceptionnelle, tant dans la forme que dans le fond.

Il est intéressant du reste que la figure et le destin tragique de Jory soient déployés dans le récit de ces carnets secrets, mais fasse aussi l'objet de commentaires et d'ajouts de la part de Gourlier lui-même... Une sorte de "métadiscours", en quelque sorte sur un texte premier...

"C'était mon fils" écrit Gourlier dans la lettre que nous avons citée hier. Il peut s'agir d'un fils fantasmé, d'une métaphore de la création artistique où Jory a peu a peu pris forme et vie, au fil des dessins, et à partir du lent syncrétisme de tous les visages créés au fil de cette longue carrière d'illustrateur...

Jory serait la création d'un Pygmalion moderne, qui aurait acquis une existence presque réelle, par le dessin, mais aussi par l'écriture, la déclinaison infinie d'un visage de garçon idéal et la descente dans les secrets de son âme, de sa sensibilité, du drame existentiel de sa vie éphémère.

Et au fond, la contradiction sur l'âge de la mort de Jory, 12 ou 13 ans, est peut-être secondaire... Il faudrait voir si la lettre de 2013 est postérieure, contemporaine ou antérieure aux témoignages réunis par les Editions Quintes-Feuilles.

"Ceux que les dieux aiment meurent jeunes", disaient les anciens Grecs. 12 ou 13 ans, c'est sans doute l'âge d'or, où se fige la quintessence d'un garçon idéal imaginé à la pointe du crayon au fil des ans...





Antinous: Acquisition of the Year by the J. Paul Getty Museum (Los Angeles)



The recent purchase at auction of a group of 17 ancient engraved gems by the J. Paul Getty Museum has rightly been heralded as truly remarkable. The gems that have now been bought by the Getty had all been brought together through judicious and knowledgeable collecting, mainly before the Second World War, by the scholar and art dealer Giorgio Sangiorgi (1886–1965). The entire private collection has never been exhibited, and was only recently published for the first time in 2017 in Masterpieces in Miniature: Engraved Gems from Prehistory to the Present (which I co-authored with the classical art historian and archaeologist John Boardman). Only a small selection of 40 gems was offered in the New York auction at Christie’s, New York, on 29 April 2019, and the Getty managed to acquire almost half. They include two of the most famous and significant Roman gems, known and coveted by the most discerning collectors since the Renaissance, with a collection history to match.

The Marlborough Antinous, the most expensive gem in the auction, realised more than $2m. Engraved on a black, slightly translucent stone, the unusually large intaglio was broken and the lower part of the bust restored in gold. The engraving shows in exquisite detail a bust of Antinous shouldering a spear. The image of the young lover of the Emperor Hadrian (r. 117–138 AD) is captivating. Antinous was a country boy who became a hero and a god with empire-wide reach. His portrait survives on statues, busts and heads, and more than 30 cities in the Greek East issued coins representing Antinous in a wide range of heroic and divine forms. Among all of them the intaglio is one of the most striking ancient portraits of Antinous to survive.

Source; https://www.apollo-magazine.com/acquisition-of-the-year-winner-apollo-awards-2019/

samedi 23 novembre 2019

L'enfant aux yeux de lumière (Jory by Michel Gourlier)


 

Michel Gourlier — Original drawing
On the reverse: "The child with luminous eyes. Jory, dead when 12 years old"
 (Private collection)

"Je suis très sensible à ce que vous dites sur mes dessins. Je me suis arrêté d'en faire le jour où regardant la photographie de l'enfant posée sur mon bureau, j'ai compris que je devais mettre fin à ma carrière publique. En son nom, Jory, un enfant sage, rêveur et pur, d'une intelligence exceptionnelle  qui faisait parfois peur à ceux qui l'écoutaient. C'était mon fils. Il est mort à l'âge de douze ans d'une maladie que la science, - malgré plusieurs professeurs consultés - n'a pu comprendre, savoir ce qu'elle était - donc, par voie de conséquence, n'a pu guérir. Cet enfant ayant très vite compris qu'il était condamné. Pendant les quelques temps qui lui restaient, il a vécu comme avant, riant, jouant comme on jouait à ce moment là. Des jeux simples, sans électronique. Des jeux naturels. Mais toujours en compagnie de la mort qui le guettait et dont la pensée l'épuisait.

Mes dessins sont donc la poursuite inlassable d'un visage, d'expressions intérieures devenues tragiques vers la fin. Mon premier modèle, ce fût lui, et mes dessins racontent sa propre histoire. C'est en cela sans doute que mes dessins nés d'un enfant admirable et brûlant exercent une telle fascination sur ceux qui les regardent. C'est en cela qu'ils demeurent uniques. Ils ne sont pas mécaniques, privés d'âme et de beauté. Jory avait une beauté pure qui impressionnait. C'est cela que ressentent ceux qui aiment mes dessins, mais qui n'ont pas la connaissance de celui qui les a motivés".


Michel Gourlier, Lettre du 05/11/2013 (Collection privée).

Sur Jory, voir les documents et sources réunis dans le dernier bulletin des Editions Quintes-Feuilles


PS. Il est à noter que, dans cette lettre,  Michel Gourlier situe la mort de Jory à l'âge de 12 ans, alors que dans les textes cités sur le bulletin Quintes-Feuilles, il est fait  mention de l'âge de 13 ans.

Pour ce qui est de la paternité évoquée ici par Gourlier, il peut s'agir d'une paternité métaphorique, imaginée, fantasmée... Jory était son fils, spirituel, de coeur, etc.

Ou alors d'un pacte entre Gourlier et la mère de Jory, préservant le mystère de cette paternité ce qui expliquerait que Jory, dans les pages de son journal publiées par Quintes-Feuilles, ne dise son amour que pour sa mère ?




Seduction



Rabbits were usual gifts, in Ancient Greece, from an erastes to his eromenos...
Such a gift deserved a kiss...

(Louvre Museum)

Sunshine and rain clouds




The Photographic Art of Harold Feinstein

Harold Feinstein —  Beach Scene, Coney Island, NY, 1949.

L'approche amoureuse



"Il y a dans l'approche amoureuse ce moment vertigineux où, sans mots, des âmes se sondent...
On peut se dire tant de choses dans le langage silencieux des yeux...
Ce moment de transparence, de vérité, peut durer une éternité...

Tous les garçons que j'ai aimés ont commencé par me regarder dans les yeux
Et m'ont ouvert les portes de leur âme, de leur être, de leur vie...
Les regards tissent les liens que l'on ne peut défaire, les liens de l'absolu"

Edouard Nocragel, Pensées et mémoires, Bruxelles, 1950, p. 212.

Rêve



"Je ne sais si je te rêve ou si je me souviens de toi
Mais tu m'es étrangement familier
Je te connais je te reconnais nous nous sommes aimés
En d'autres lieux en d'autres temps hier demain ici ailleurs

Je sais la douce mélancolie de tes yeux et le son de ta voix
Je sais le goût de tes lèvres et la tiédeur de ton corps
Je connais la musique de ton souffle le sens de ton silence
 Je ne sais pas si je te rêve ou si je me souviens de toi"

Eraste de Saint-Amant, Poèmes garçonniers, 1996.

Summer Memories


© Sportfotos-online.com

The Art of Michel Gourlier (1925-2018)


Drawing for "L'Impossible accord" by M. Dechaud-Perouze,  Paris, Editions Alsatia, 1958.